Boom

bus londonien

Boom

Étienne est fêtard, gaffeur. Timothée est le garçon bien éduqué qui, pour une raison que l’on ignore encore aujourd’hui disait « Boom » à tout bout de champ. « Disait », oui, car Timothée n’est plus de ce monde. Étienne a perdu son meilleur ami trois ans après avoir fait sa connaissance. C’est lors d’un voyage scolaire à Londres que tout a basculé. L’adolescent s’est fait faucher sur le pont de Westminster par un terroriste. Et depuis la tragédie, Étienne ne s’en sort pas. Alors dans un long monologue, il raconte leurs souvenirs, ressasse le passé et parle à son ami disparu pour toujours.

D’une seule traite, Julien Dufresne-Lamy raconte l’histoire d’Étienne et Timothée. Sous forme de monologue, Étienne évoque tout ce qui est arrivé, de la naissance de son amitié avec Étienne jusqu’au tragique accident. Il évoque aussi l’enterrement, l’hommage dans l’établissement scolaire et revient parfois en arrière pour raconter les meilleurs souvenirs qu’il a de son copain. Le garçon culpabilise de la mort de l’adolescent, se remet en cause, se dit que s’il n’avait pas agi de cette façon, Timothée serait encore en vie. Touchant, « Boom » est un récit intense, empreint de poésie, où les mots ont été choisis avec beaucoup de soin. Fort et sensible, il peut être lu aussi bien par des adolescents que des adultes.

Publicités

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.