Ceux qui me restent

Ceux qui me restent

Florent a perdu sa femme trop tôt. Il a élevé seule sa petite Lilie. Et puis le père et la fille ont fini par se perdre de vue, pendant plus de 20 ans. Âgé aujourd’hui de 70 ans, Florent a du mal à se souvenir. Il est atteint de la maladie d’Alzheimer. Et avant de mourir, il ne souhaite qu’une seule et unique chose : revoir sa fille. Seulement voilà, Lilie vient tous les jours mais Florent ne la reconnaît plus.

« Ceux qui me restent » est un roman graphique de Damien Marie et Laurent Bonneau qui a pour sujet la maladie d’Alzheimer mais aussi la famille. Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une des pires maladies de notre siècle. Perdre la mémoire, les souvenirs jusqu’à ne plus reconnaître ses proches est atroce, aussi bien pour celui qui est malade que pour l’entourage qui voit l’être cher s’effacer petit à petit. J’avais déjà lu « Little Joséphine » de Valérie Vilieu et Raphaël Sarfati en bande dessinée, qui traitait également de cette souffrance. « Ceux qui me restent » fait partie des grosses BD, dans le sens où il y a beaucoup de pages à lire. Si les couleurs tirent vers le jaune, le gris et le noir, le texte, lui, n’est pas toujours présent. Les pages défilent donc toutes seules et la bande dessinée est rapidement lue. En somme, une belle histoire très touchante.

Publicités

Une réflexion sur “Ceux qui me restent

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s