La petite fille qui aimait la lumière

un ange couché sur un canapé

La petite fille qui aimait la lumière

« La petite fille qui aimait la lumière » est le quatrième roman de Cyril Massarotto, un auteur que j’apprécie beaucoup, et dont j’ai lu tous les livres jusqu’à présent. Dans ce nouvel ouvrage, paru en format poche il y a quelques semaines à peine, nous nous plongeons dans la vie d’un vieillard, et de celle d’une petite fille, appelée Lumière. Barricadé dans une ville déserte, le vieil homme trouve un jour devant sa porte une fillette blessée, qu’il décide de recueillir. Elle ne parle point ; elle ne sait dire que Lumière, d’où le prénom que lui a attribué l’homme. Alors que la guerre semble faire rage, le vieillard lui transmet son savoir chaque jour qui passe, et l’élève comme sa propre fille. Si les mauvais souvenirs refont surface, l’amour entre les deux êtres est lui, grandissant.

Au départ, j’étais un peu perdue dans le récit. Sommes-nous dans l’imaginaire ? Dans un monde réel ? Le vieillard est-il vraiment un ogre ? Avons-nous affaire à un conte de fées ? Et puis mes questions ont trouvé rapidement des réponses. Nous sommes bel et bien dans le réel. La guerre et la cruauté sont présents tout au long du récit, l’amour et la vie aussi. Si l’écriture de Massarotto est toujours aussi légère, elle n’empêche pas d’aborder des sujets sérieux. Une lecture qui s’avère un vrai régal et qui peut être idéale en cette période de l’année.

Publicités

Une réflexion sur “La petite fille qui aimait la lumière

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s